Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 08:41
     La seule chose qui peut sauver un peuple de sa décadence assurée par ailleurs, est uniquement sa capacité par son travail spirituel, à préserver son identité culturelle (civilisation) qui s’exprime lorsque celle-ci est valable uniquement par l’art! Ceci signifie donc que dans l’absolu, pas d’activité artistique, point de culture (façon particulière et unique de lire et de traduire son environnement) valable ou vivante ! Mais à la place, une pseudo-culture autrement dit justement, tout le contraire de ce que doit être l’art authentique par définition éternel.
     En effet, à la fin de la vie d’un peuple seules ses œuvres d’art doivent lui survivre en tant que porteurs de son esprit. Ainsi donc, tout peuple, au mépris de son activité spirituelle et soumis à l’unilatéralisme intellectuel est donc condamné à mourir petit à petit! Rien à faire car cela est tissé dans la trame profonde des lois de la vie ! Aujourd’hui, au profit des produits médiocres issus de la mode, nos cultures traditionnelles mises en place à l’époque par des personnes encore parfaitement liées à la nature et non déformées se meurent un peu plus chaque jour! Ces personnes, dans un rythme et une connaissance correspondants aux lois de la Création qui régissaient et régissent encore la forêt profonde de l’Afrique centrale, dansaient, l’Osila, le Nyeñ, le Koé, le Bikutsi, avec tam-tams, balafons et battements de mains. Par rapport à leurs moyens, elles nous ont de ce fait laissé un patrimoine inestimable à gérer, elles nous ont surtout laissé une identité ; notre seule et vraie richesse.

     Quand à nous, nous n’avons pas pour mission de brader cette culture ! Notre mission n’est pas de méconnaître, de dilapider cette culture au risque de nous perdre nous-mêmes !

             Oui, nous avons besoin de nous sauver en sauvant nos cultures! La dernière heure pour cela se meurt sous cette ère de mondialisation! Les nuages d’une immense culpabilité se présentent de plus en plus au dessus de nos têtes !
   Nous risquons de tout perdre si nous Beti, et tous les autres peuples ne nous battons pas pour faire revivre notre patrimoine, conserver le meilleur comme bien et héritage pour les générations avenirs, nos peuples ne survivront point.

             Du fait que le peuple Beti a pour le moment du mal à se rassembler, compte tenu du gouffre existant entre les générations et compte tenu de l’exode rural en explosion notre comédie musicale « Oyílí ediñ » se propose de nous faire vivre dans les prochains mois sur scène, l’Homme Beti dans sa totalité et par la même occasion, présenter la beauté de notre art à notre jeunesse : son identité.
       Si vous voulez plus d’information vous pouvez nous contacter à travers ce blog.Nous sommes ouvert à toutes les contributions.La jeunesse de ce peuple a besoin de regarder ce spectacle qui sera un documentaire vivant des « seigneurs de la forêt », elle doit se familiariser à son environnement. Pour cela, tout le monde peut contribuer à travers ce blog, même avec une parole d’encouragement. 

                                                                                                               Compagnie Esingañ Nkúl Beti

Partager cet article

Repost 0
Danse et Percussion traditionnelles du Cameoun - dans ayoan Esingan
commenter cet article

commentaires