Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

Danser,  c’est transformer le son d’une musique ou les ressentis profond de l’âme en mouvement. C’est une expréssion, une réponse corporelle à un ressenti spirituel  que l’homme éprouve face à une mélodie donnée. On peut aussi dire que par la danse, l’esprit par l’intermédiaire du corps vise en quelque sorte à accompagner, à se laisser porter par les vibrations (pas toujours visible à tous), de l’harmonie  musicale qu’il trouve agréable. 

 

        A partir de cette définition, nous pouvons donc comprendre que l’essentiel pour tout bon danseur, est avant de pouvoir traduire le son en mouvement, dans le fait d’avoir un bon ressenti spirituel à partir du moment où il veut en toute pureté pouvoir bien pénétrer dans les  vibrations d’une harmonie musicale. 

 

L’essentiel ne peut donc pas être le corps en soi, qui n’est qu’un instrument entre les mains de l’esprit exactement comme le sont les intruments musicaux entre les mains de quelqu’un d’aviser à savoir,  reproduire les sons que l’esprit de celui-ci,a déjà trouvé dans les plans subtils où l’instrumentiste est allé les chercher. Ici aussi, c’est pareil pour le danseur ; son  corps, lui aussi en tant qu’instrument, ne fait que traduire  symboliquement l’expérience de la musique que son esprit fait.

 

        Pour bien préciser ce que je veux dire, attardons nous  un court instant au sujet du symbolisme pour dire qu’à jamais, tout ce que l’homme terrestre perçevra avec ses yeux,  touchera avec ses mains terrestres et aussi ressentira terrestrement, ne pourra jamais qu’être un symbôle mais ne constiturera jamais  le fond du problème, n’expliquera jamais rien en soi, c’est pourquoi il ne sera jamais que quelque chose de symbolique autrement dit, quelque chose qui ne sera jamais que comme un témoin de seconde d’un évènement réel qui, lui,  se trouvera toujours dans l’ « au dela » et par conséquence que l’intellect ne peut entièrement contrôler.

 

         Mais à la vérité, même dans « l’au dela » nous sommes encore loin de la vie réelle telle qu’elle est dans le Royaume spirituel. Ici seulement aussi en effet, les bienheureux qui vivent dans ces contrées, du fait justemment qu’ils connaissent la Vérité, n’ont plus besoin de symboles à interpréter. Ils regardent comme qui dirait la Vérité face à face.

 

        Un danseur est donc quelqu’un qui traduit corporellement l’harmonie des sons. En conséquence de ceci,  il porte aux yeux des lois de la vie, une immense responsabilité sur ses épaules. Son art l’y obligeant, il doit être par son corps comme une sorte de messager qui nous renseigne sur l’harmonie et la purété des plans élévés et aussi du fait de cette immense responsabilité, il doit être assez avisé pour ne pas accepter de danser n’importe quoi, au risque de devenir complice des choses qu’il ne contrôle pas et qui peuvent lui coûter plus tard excéssivement cher.

 

        La responsabilité du danseur repose dans le fait, que tout mouvement produit par l’homme est une forme d’expression qui communique un message qui n’est pas toujours facile à identifier avec notre cerveau mais que l’esprit lui reconnaît. Ceci signifie que même s’il bénéficie terrestrement dans ses actes de ce qui est considéré comme étant des « circonstances atténuantes » autremement dit,  même si  l’homme n’est pas souvent directement responsable devant les lois humaines, il devra tout de même rendre compte un jour devant la Justice Divine qui, Elle est parfaite jusque dans Ses plus fines nuances.

 

        La Justice du Seigneur voit clairement dans Son omnisagesse toutes les connatations qu’expriment un  mouvement, tous les enjeux directs et indirects qui tournent autour et toutes les conséquences aussi.  C’est pourquoi un artiste, le véritable artiste se doit avant tout de bien connaître Sa Volonté.

 

           L’homme ne peut se cacher ici nulle part car à travers des mouvements exécutés par un individu ou  par un peuple, sa démarche, sa façon de s’habiller, on peut reconnaître la noblesse et  l’élévation de celui-ci. On peut aussi découvrir ses forces et ses faiblesses. C’est en cela que nos danses traditionnelles doivent encore beaucoup évoluer. Il leur reste souvent encore, comme aux êtres humains qui les exécutent trop de chemin à faire au plan spirituel.

 

         Ce qui leur manque, les danseurs ne peuvent le retrouver qu’en travaillant sur eux au niveau spirituel et la seule forme d’expression de notre esprit est dans l’art.  Une oeuvre de l’esprit  ou artistique ne peut être qu’une œuvre de  lumière, de beauté, de clarté,  de noblesse, d'harmonie.

 

            Ces exigences doivent reposer sur toutes les expressions artistiques.il ne peut en être autrement parce ce l’esprit est au service de la Volonté du Créateur, et qu’il ne peut s’exprimer autrement qu’en oeuvrant dans le sens de toutes les lois de l’Univers. Celui qui œuvre sur cette terre pour que son œuvre soit laide ou encore de façon unilatérallement intellectuelle n’est pas à sa place ou encore sert les ténèbres. Or, ce monde lui, appartient à la Lumière; qui est Beauté.

 

            S’il est vrai que l’Esprit triomphera par son rayonnement sur les ténèbres et que Lui Seul sauvera le monde de toutes les déviations et errement intellectuelles que notre monde connaît aujourd’hui, s’il est vrai que l’homme aura la possibilité de se sauver s’il produit des oeuvres justes (oeuvres  parmis lesquelles fait aussi partie la Danse) au nom de cet Esprit, qui le reconnaîtra comme Lui appartenant ainsi, alors, tous les danseurs qui aujourd’hui limitent et enchaînent aujourd’hui leur « art » juste au dessous de la ceinture doivent être sérieusement sur leurs gardes.

 

           Un danseur authentique ne peut pas, ne pas être en tant qu’artiste, quelqu’un de négligé, d’indifférent,...mais de profondément spirituel (ce qui n’a forcément rien à voir avec le fait d’être  un fidèle des Eglises.) en tant que porteur de Lumière, le danseur doit être quelqu’un d’harmonieux, de noble et de beau. C’est un ambassadeur, c’est un enseignant, c’est un modèle qui doit donner l’exemple à partir du moment où il a découvert l’Esprit dans Son inéffable Grandeur.

 

           Le Danseur pour qui ce fait de danser est aussi son gagne pain  autrement dit, celui pour qui c’est un métier, comprend donc que le fait de danser et tout ce qui tourne autour, ne se limite pas que sur la scène. L’art a ses exigences.

 

            Ce n’est que très malheureux si, au nom de la danse, et cela parce qu’on veut faire de l’éffet, les ténèbres, à travers des  hommes d’affaires véreux et pour leurs affaires, veulent faire de la femme terrestre un objet qu’ils poussent de plus en plus chaque jour à se dénuder.

 

             Dans la réalité, ceci n’a en éffet rien à voir avec la danse. On ne peut pas jouer avec la pudeur (qui témoigne de la maturité spirituelle) au profit d'un commrce. Ce serait une contradictition. De toute façon,  le spectacle aurait été tout aussi intéressant si elles étaient habillées (quand elles savent réellement danser) quand la valeur des mouvements aurait été la même.

 

              De toutes façons, objectivement, la  dépravation de mœurs au nom soit disant de la danse est une autre chose, ceux qui l’encouragent veulent tuer l’esprit en l’homme et ont déjà conscienmment ou non pactiser avec la ruse pour qui cela est une bonne chose de traiter ainsi les êtres humains.

 

         Il est doublement regrettable que les feministes qui, soient disant, se battent au nom des femmes (trouvez la nuance) aient accepté que  celle-ci soit ainsi prise en otage par le commerce (le petit et le grand ). Connivence, ou ignorance? En tout cas, ceci est un signe que les féministes (des êtres qui  bradent leur statut de femme) se sont perdues dans leurs revendications et ignornent tout sur le véritable statut de la femme dans cet univers de même que la véritable mission spirituelle de celle-ci.

 

          La femme, en elle-même, est une œuvre d’art. C’est un être de beauté, de lumière, d’harmonie, de douceur et de paix qui doit inspirer cela à l’homme. C’est pour cela qu’elle aime, tout ce qui est beau, et lumineux...Elle joue d’autant mieux ce rôle justemment plus elle est pudique.  Dans le cas contraire, elle fait tout le contraire de sa mission à elle dévolue par son Créateur et répand de ce fait, uniquement la corruption et la déroute.

 

          C’est une bonne chose qu’en Afrique on aime tant la danse. Ici en Afrique, on danse et on chante à toutes les occasions.  Pas seulement pour des moments de joie, mais pour chaque circonstance, ou bien on pourrait aussi dire sans que cela ne soit faux, que dans notre continent  chaque évènement s’accueille avec joie et cela en dit long sur la nature optimiste des africains. Cela est un signe que  le lien avec l’Esprit n’est pas encore complètement coupé même si les ténèbres le rongent actuellement à la racine en voulant faire parader les femmes nues sur les scènes.

 

 

          Tout ce qui est grand et qui par conséquent vient de l’Esprit ou nous relie à Lui est simple. L’art et avec lui la danse appartient aux gens aux cœurs simples. Aux personnes qui ont encore le temps d’aimer la Vie, qui connaissent la valeur bienfaitrice d’un sourire, le bonheur d’une joie qui se partage, que la santé est dans le mouvement, que  l’union et la compassion sont des forces.

 

         En ce temps ou tout est entrain d’aller par le fond, La danse aujourd’hui dans certains cercles connaît du mépris, on l’accueille avec suffisance et certains considèrent qu’elle ne concerne que ceux qui ont raté leur vie.  Cela est malheureux  et ne prouve qu’une seule chose ; notre petite planète tourne dans le sens contraire du but qu’elle devait normallement poursuivre avec des esprits humains spirituellement déjà somnolents ou morts.

 

          La faute revient à qui ? Uniquement aux danseurs qui ne jouent pas bien leur rôle à cause de la corruption  et du sommeil  spirituel ambiants.Une corruption face à laquelle, ils ne font que succomber. C’est à eux, aux danseurs de donner de la valeur à leur art. C’est un acte d’amour qu’ils feront ainsi aux masses ignorantes et qui ne comprennent rien du sacré de leur mission à laquelle ils rendront compte au Seigneur, et sur l’immense grâce qu’ils ont eu de  savoir s'exprimer par la danse.

 

          Malheur aussi aux personnes qui dénigrent les danseurs parce que par entêtement, ils ne veulent pas parvenir à la reconnaissance étant donner qu’ils veulent vivre dans un univers à part.

 

          La danse ne sera jamais méprisable tant qu’elle reposera sur les valeurs portées par l’Art. !

 

        La danse nous fait connaître la nature des peuples étrangers sans voyager;


Elle nous éloigne du stress, de l’angoisse, de l’obésité


Elle nous apprend à respecter la différence.


Elle nous fait vivre et expérimenter les valeurs simples de la vie dans l’échange et l’union.


Elle nous arrache un sourire même quand nous sommes en larme.


A travers ses chants nous apprenons nos langues maternelles.


Elle est appelée de partout pour représenter les valeurs culturelles de nos peuples.

 

 

 IL est important pour ceux qui ne le savent pas, de connaître les règles qui s’appliquent à la danse  et les occasions pour cela ne manquent pas en Afrique de s’exprimer au moins avec dignité et noblesse.

 

La danse est un art sacrée.


 


                                               

Très cordialement


  Achille Bertrand ZAMBO ZAMBO

Partager cette page

Repost 0