Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 16:00

   

De violentes activités sismiques séparent l'Afrique en deux

Repost 0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 08:31
Cette carte des États-Unis, qui semble montrer une projection du territoire après une catastrophe dévastatrice, est présentée sur le web comme étant une carte de la Navy Américaine.  J'ai fait quelques recherches et rien ne permet de prouver qu'elle est une authentique carte de l'armée des États-Unis.  Elle pourrait très bien être le résultat du logiciel Photoshop...
Là où ça devient plus intéressant, c'est de comparer cette carte à d'autres qui ont été dessinées, ou imaginées, par ce que certains appellent des visionnaires.  Devons-nous donner crédibilité à ces "visions"?
Voici celle d'Edgar Cayce

Celle du Dr. Chet Snow:
Celle de Michael Gordon Scallion:
Et finalement, celle de Lori Toye:

sourcelink
Repost 0
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 10:03

   JARDINER OU CULTIVER EN RESPECTANT L'ENVIRONNEMENT.

  Prendre soin de la terre ne peut qu'engendrer ce qu'il y a de meilleur sur le plan alimentaire, et ainsi que sur notre santé. Une mauvaise qualité de la terre, n'est qu'à l'image du manque d'amour et d'interêt que nous témoignons pour celle-ci. Les faits sont là, il n'est plus question de se plaindre mais il faut agir.

 

   Composteur:noble activité et riche en perspective

 

Comment composter et réaliser un compost avec ou sans composteur

 

Quelle taille de composteur choisir ?

Pour déterminer la taille d’un silo à compost, il faut identifier les déchets que vous souhaitez composter parmi :

  • les résidus de tonte et de tailles
  • les résidus du jardin potager (fanes de légumes…) et des plates-bandes (« mauvaises herbes »…)
  • les feuilles des arbres
  • les déchets organiques issus de la maison (épluchures…)

Il faut compter ensuite un volume de :

  • 100 à 150 litres par personne pour les déchets issus des repas
  • 1 litre par m2 de pelouse (si vous souhaitez la composter)
  • + le volume de déchets issus du jardin potager, des plates-bandes, de la taille des arbres.

Si vous disposez d’une surface importante, vous pouvez simplement réaliser du compost en tas, sans utiliser de composteur.

A savoir : certains grands volumes saisonniers (pelouse, feuilles) seront trop importants pour être traités par votre composteur. Dans ce cas, privilégiez d’autres alternatives : mulching avec les résidus de tonte, paillis avec les feuilles ou encore apport en déchetterie.

Où placer le composteur ?

Le composteur ou votre tas de compost doit être en contact direct avec la terre et placé :

  • dans un lieu accessible
  • sur une surface plate
  • sur un terrain bien drainé
  • à mi-ombre
  • à l’abri du vent
  • loin d’un espace d’agrément (terrasse) et de vos voisins

Comment débuter un compost ?

  • gratter un peu la terre à l’endroit où vous souhaitez démarrer votre compost afin de faciliter les échanges entre les organismes décomposeurs et vos déchets
  • déposer sur le sol une petite couche de branches broyées qui faciliteront le drainage et la circulation d’air
  • placer par dessus des déchets mélangés à du compost ou à de la terre

Quels déchets ?

Compostable Éventuellement compostable Non-compostable
Épluchures Épluchures d’agrumes (à couper en petits morceaux). Elles se décomposent difficilement. Vinaigre
Restes de fruits et légumes Peau de banane (à couper en petits morceaux). Elle se décompose difficilement. Matières grasses
Pâtes, riz non assaisonnés Os (à broyer) Plastiques
Coquilles d’œufs broyées Cendres (en petite quantité) Métaux
Marc de café et filtres Croûtes de fromage (en petite quantité) Plantes qui contiennent des graines
Sciure   Bois traités
Restes de tonte   Sacs d’aspirateurs
Déchets ligneux ou durs déchiquetés ou coupés en petits morceaux (branches…)   Litières à chat
Papiers et cartonettes, à couper en petits morceaux   Restes de viande ou de poisson (à couper en petits morceaux, à placer hors d’atteinte des animaux et au centre du tas.

Comment entretenir votre compost ?

  • L’ajout de déchets

Maintenez toujours un équilibre entre déchets azotés et carbonés, déchets grossiers et fins, déchets humides et secs.

Matière Humidité Azote Carbone
Tontes de pelouse XXXX XXX  
Épluchures de fruits et légumes XXX XX X
Légumes entiers altérés X X XX
Herbes indésirables, fleurs fanées, plantes mortes X XX XX
Feuilles mortes X X XXX
Branchages, paille, foin     XXX
Copeaux, sciure de bois     XXXX

Source : Rennes métropole.

Le compostage est un processus aérobie (qui nécessite de l’oxygène), c’est pour cette raison qu’il est essentiel :

  • d’incorporer des déchets ligneux découpés en morceaux qui aéreront votre compost
  • de brasser régulièrement (tous les mois) le tas de compost

Quand récolter le compost ?

Si vous faites votre compost dans un bac, il est possible de le récolter au bout de 3 à 6 mois. Le compostage en tas nécessite deux fois plus de temps.  Vous reconnaîtrez un compost mature à sa couleur brune, sa texture fine et son odeur de sous-bois.

compost-mature

Compost mature

 

Un problème ? Une solution

Le compost attire beaucoup de moucherons Trop de résidus de fruits accessibles Recouvrir ces déchets de nourriture carbonée (journaux, cartons…) ou de terre
Le compost attire des nuisibles Présence de résidus de viande ou de poisson Placer ces résidus au centre du compost
Le compost est trop humide Trop de matière azotée ou le compost est mal aéré Apporter des matières carbonées et mélanger
Le compost est trop sec Manque d’eau Apporter des matières azotées humides ou arroser
Le compost dégage une odeur nauséabonde Trop de matière azotée ou le compost est mal aéré Apporter des matières carbonées et mélanger

 

 

 

Un exemple pratique : comment gérons-nous notre compostLe jardin a une surface de 140 m2, il est juxtaposé à un espace herbeux arboré agrémenté de plates-bandes. Les plates-bandes font 40 m2.

Les composteurs

1 composteur d’environ 300 litres est installé dans le jardin, il accueille surtout les déchets de cuisine. silo-compost

3 tas de compost viennent le compléter. Ils reçoivent surtout les déchets liés au jardin et aux plates-bandes. Un tas sert à recueillir les déchets organiques frais, un autre tas est en maturation et un troisième tas est constitué de compost mature.  Quand le tas de compost mature est vide, il accueille de nouveau des déchets frais. Grâce à ce système de rotation, le déchets ont largement le temps de se transformer en un compost de très bonne qualité.

tas-de-compost1

Le tas de compost frais à gauche et mature à droite.

Les matières qui sont compostées

  • Les résidus du jardin et des plates bandes (« mauvaises herbes »), les résidus de taille de quelques arbustes, feuilles…  Nous stockons ces déchets verts dans un sac que l’on transporte aisément du jardin au compost.

sac-a-dechets-verts1

  • les déchets organiques issus du domicile (3 à 4 personnes) sont surtout des déchets d’épluchures. Ils sont stockés dans un seau à compost dans la cuisine.

sot-a-compost Les matières qui ne sont pas compostées

  • les cendres de bois, qui sont dispersées dans le jardin
  • les sciures de bois, qui sont parfois dispersées sur le jardin pour freiner les invasions de limaces
  • les résidus de tonte qui sont laissés sur place. La tondeuse dispose d’une fonction mulching.
  • les résidus de viandes
  • les pelures d’agrumes et les peaux de bananes

Sur le compost et le compostage

 

Les tarifs. Compost fin (0/10 mm) : 19 € (en vrac au m3) et 45 € (en vrac tonne) ; compost moyen (0/20 mm) : 12 € et 30 € ; grandes cultures (0/40 mm) : 7 € et 17,50 €.

Renseignements au 04 68 11 97 00 ; www.agglocarcassonnais.fr

sourcelink
Repost 0
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 07:56

Les pesticides : une pollution planétaire

Dans les pays industrialisés, la révolution verte des années 60 a considérablement augmenté la productivité agricole en jouant sur l'augmentation des surfaces cultivées, la mécanisation, la plantation de cultures sélectionnées et hybrides aux rendements plus élevés, le remembrement et la lutte contre toutes les nuisances.
Cette lutte passe notamment par le recours massif aux pesticides, qui sont des produits chimiques dangereux destinés à repousser ou tuer les rongeurs, champignons, maladies, insectes et "mauvaises herbes" qui fragilisent le mode de culture intensif.

Les pesticides ne sont pas seulement utilisés dans l'agriculture mais aussi dans le jardin du particulier, dans les parcs ouverts au public, pour l'entretien de la voirie, des voies ferrées, des aires de loisirs (golfs, hippodromes...).

Les pesticides sont des Polluants Organiques Persistants qui perdurent dans l'environnement, s'accumulent dans les graisses et sont, d'une manière générale, dangereux pour la santé : cancers, altération du système immunitaire, problèmes de reproduction...

Les pesticides touchent aussi massivement les zones rurales des PVD (Pays en Voie de Développement) où malformations, cancers, maladies congénitales, désordres du système nerveux déciment la population.

Définitions

Un pesticide est un produit chimique destiné originellement à la protection des cultures afin de lutter contre des tiers jugés nuisibles comme les parasites, mauvaises herbes, insectes et champignons.
Ainsi, on désigne par pesticide tout substance destinée à repousser, détruire ou combattre les ravageurs et les espèces indésirables de plantes ou d'animaux. Sont également inclus les régulateurs de croissance des plantes, les défoliants (pour faire tomber les feuilles), les dessicants (pour absorber l'humidité), les agents qui réduisent le nombre de fruits ou évitent leur chute précoce ainsi que les substances appliquéesavant ou après récolte pour conserver les produits pendant leur stockage et leur transport (Rapport d'information sur les pesticides - Assemblée Nationale, 02/06/2009)

D'un point de vue réglementaire européen, on distingue deux grandes catégories de pesticides :

  • les produits phytopharmaceutiques destinés à la protection des végétaux. Il en existe trois types : les herbicides, les fongicides et les insecticides.
  • les biocides destinés à la protection des éléments de construction (charpente) ou des animaux domestiques.

Les pesticides sont généralement classés en fonction de la cible qu'ils visent, on distingue ainsi :

  • les herbicides pour lutter contre les "mauvaises herbes"
  • les fongicides pour détruire les champignons, maladies virales et bactériennes
  • les insecticides pour tuer les insectes
  • les corvicides contre les oiseaux
  • les rodenticides pour lutter contre les taupes et les rongeurs
  • les mollusicides contre les limaces
  • les nématicides contre les nématodes (petits vers)
  • les régulateurs de croissance.

Les pesticides sont également regroupés en fonction de leurs composants actifs ou substance active : organochlorés (DDT, lindane...), triazines (atrazine, simazine...), acétamides (acetochlore, alachlore...)...
La substance active exerce une action générale ou spécifique sur les organismes nuisibles ou végétaux. L'agriculture française en utilise environ 500 qui entrent dans la composition de plus de 8000 produits commercialisés. Ceux-ci bénéficient d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée par le ministre chargé de l'agriculture, après une procédure d'évaluation du risque pour le consommateur, l'utilisateur et l'environnement.

Un produit phytosanitaire désigne un produit phytopharmaceutique et ses adjuvants (produit ajouté pour renforcer l'action de la substance active).

Historique

Avant la seconde Guerre Mondiale, les pesticides employés en agriculture étaient des dérivés de composés minéraux ou de plantes : arsenic, cuivre, zinc, manganèse, plomb, pyrèthre, roténone, sulfate de nicotine... que l'on retrouve en partie dans les cigarettes actuelles.
Les armes chimiques de la première Guerre Mondiale comme le gaz moutarde composé de chlore assura un nouveau débouché industriel pour les pesticides, une fois le conflit terminé.
Ainsi, les organochlorés firent leur apparition avec de nombreuses déclinaisons qui ont connu un énorme succès.

Parallèlement, l'encadrement réglementaire des pesticides date du 2 novembre 1943, validée par une ordonnance du 13 avril 1945. Aujourd'hui, en France, c'est essentiellement le droit communautaire qui fixe les grandes orientations legislatives.

Des Polluants Organiques Persistants

Tous les pesticides organochlorés de première génération sont des POP (Polluants Organiques Persistants) dont voici les principales caractéristiques :

  • ils perdurent dans l'environnement
  • ils s'accumulent dans les graisses et via la chaîne alimentaire notamment chez les super-prédateurs comme l'Homme
  • ils sont dispersés dans l'environnement via les courants atmosphériques et marins
  • ils sont dangereux pour la santé : cancers, altération du système immunitaire, problèmes de reproduction...

12 POP ont été recensés par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) et interdits dans de nombreux pays comme l'Union Européenne (UE) et les Etats-Unis lors de la convention de Stockholm en mai 2001.
Bien que ces POP ne soient plus utilisés dans les pays industrialisés depuis plus de 20 ans, ils perdurent encore dans les écosystèmes et donc dans nos aliments.

De plus, les organochlorés interdits ont été remplacés par de nombreuses autres familles chimiques dont les organophosphorés moins persistant dans l'environnement mais plus toxiques.

Une consommation planétaire, le cas de la France

Depuis 40 ans, les pesticides touchent tous les pays et les capacités de production des pays en voie de développement sont en pleine expansion.
Ainsi, les pesticides touchent massivement les zones rurales des PVD (Pays en Voie de Développement) où malformations, cancers, maladies congénitales, désordres du système nerveux déciment une population qui souffre déjà de nombreux maux.
Même si les pulvérisations se font petit à petit de plus en plus rares, il demeure des stocks importants de pesticides périmés :

  • 100 000 t en Afrique et au Moyen-Orient
  • 200 000 t en Asie
  • 200 000 t en Europe de l'Est avec la Russie.

Trop souvent, les pesticides sont abandonnés à ciel ouvert...
Pourquoi de telles quantités ? Manque d'équipements, d'informations, achats et dons trop importants, corruption avec les producteurs occidentaux qui se débarrassent à bas prix de leurs stocks de pesticides interdits vers les PVD. Une ONG américaine a ainsi estimé en 1995-1996 que 14 tonnes de pesticides interdits aux Etats-Unis étaient exportés par jour vers le Pakistan et le Vénézuela (SMITH C., ROOT E., 1999).

Au niveau mondial, les ventes augmentent ainsi que la toxicité des produits vendus. Ceci conduit nécessairement à une pollution généralisée des écosystèmes de notre planète.

La consommation française de pesticides

En France, c'est l'Union des industries pour la protection des plantes (UIPP) qui fournit les données sur la vente des pesticides sur le territoire. En 2006, 71 600 tonnes ont été commercialisées dont 90 à 94% étaient destinées à l'agriculture, le reste se partageant équitablement entre les usages amateurs et les usages collectifs (voirie, SNCF...).
La France, première puissance agricole européenne, est particulièrement consommatrice de pesticides puisqu'elle est le premier marché européen de pesticides et le 4e, au plan mondial, derrière les Etats-Unis, le Brésil et le Japon.
L'évolution de la consommation en France montre une diminution des tonnages de substances actives vendues depuis la fin des années 90. Ainsi, 120 500 tonnes de substances actives étaient commercialisées en 1999 contre 71 600 tonnes en 2006, soit une diminution de plus de 40 %. Toutefois, en 2007, 77 300 tonnes de substances actives ont été vendues, une hausse qui s'expliquerait notamment par des conditions climatiques défavorables, propices aux maladies et à l'apparition de nouveaux insectes ravageurs.

La France est également le pays d'Europe qui a le plus de substances autorisées sur le marché : environ 380 début 2007 (Agritox, 08/2007).

La consommation des insecticides et des fongicides tend à stagner au contraire des herbicides comme le Roundup® qui progresse régulièrement.

Une réponse aux nouveaus insectes ravageurs

L'UIPP a souligné récemment, dans le cadre du groupe de travail "environnement" de la commission des affaires économiques de l'environnement et du territoire, que plus de 40 nouveaux insectes ravageurs ont été introduits en France entre 2000 et 2005. Ceci, notamment à cause du réchauffement climatique en cours.

Une pollution planétaire

Les résidus industriels chimiques et les pesticides sont transportés sur des milliers de kilomètres via le cycle de l'eau et les masses d'air comme en témoigne la contamination des Inuits du Grand Nord Canadien qui vivent pourtant de chasse et de pêche. Les bébés inuits nourris au sein développent jusqu'à quinze fois plus d'otites que ceux du Québec Sud (DEWAILLY E. et al, 2000).
En 1989, l'OMS estimait que les pesticides étaient à l'origine d'un million d'empoisonnements graves et de 220 000 morts par an dans le monde. En août 2007 la célèbre revue médicale "The Lancet" publie même une étude montrant que le suicide aux pesticides fait 300 000 morts par an dans les campagnes asiatiques. Les pays développés qui utilisent 80% des quantités de pesticides ne comptent que la moitié des cas d'intoxication.
Les troubles aigus concernent principalement les muqueuses, la peau, le système digestif et le système respiratoire.

Les pesticides présents dans tous les écosystèmes

Avec des décennies d'agriculture industrielle polluante, des millions de tonnes de pesticides ont été déversées sur les cultures en France, intégrant toutes les composantes de la biosphère : eau, sol, air, végétation, animaux et Homme.
Ainsi, 96% des eaux de surface et 61% des nappes phréatiques en contiennent (IFEN, 09/2006). Ce qui nuit à la qualité de l'eau potable au robinet, mais aussi à quelques eaux de sources et minérales vendues en bouteille.
La Concentration Maximale Admissible (CMA) pour les pesticides dans l'eau distribuée au robinet est de 0,1 µg/l/pesticide et de 0,5 µg/l pour tous les pesticides selon la réglementation européenne (directive 98/83/CE). Cette valeur est dépassée pour des millions de français chaque année (Ministère de la Santé).

L'eau de pluie et le brouillard peuvent contenir respectivement de 0,1 µg/l jusqu'à 14 µg/l de pesticides d'après des relevés de l'INRA (Environnement Magazine, 2000). Une étude d'AirParif de 2007 a même retrouvé une vingtaine de pesticides différents dans l'air de Paris !
En effet, lors de la pulvérisation sur les cultures, on estime que 25 à 75%, voire plus, des quantités se dispersent dans l'atmosphère.
On retrouve par conséquent des résidus de pesticides dans nos aliments comme en témoignent les chiffres suivants :

Les pesticides dans les zones non agricoles

Outre l'agriculture, de nombreux acteurs utilisent les pesticides, au coeur même de la ville et au sein de la population : gestionnaires des routes, des voies ferrées, paysagistes pour l'entretien des espaces verts et jardiniers amateurs !
A titre d'exemple, Réseau Ferré de France (RFF) doit désherber tous les ans 30 000 km de réseau ferré national, un coût de 60 millions d'euros par an, selon RFF.

Source : Union Européenne, DG SANCO, 2006
Pays % d'échantillons dépassant
les limites autorisées de résidus
% d'échantillons avec
résidus de pesticides
Hollande 14,7% 66,7%
France 5,8% 50,8%
Espagne 3,6% 35,6%
Allemagne 8% 61%
Italie 1,3% 33,3%
Moyenne UE +
Norvège, Lischtenstein et Islande
4,7% 44,4%

Or, les pesticides sont des produits chimiques destinés à tuer, il est donc assez logique qu'ils soient nocifs pour notre santé...

sourcelink

Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 09:26

Témoignage d'un autre citoyen qui vit au Japon

* Mise à jour du 30 mars 2011 (traduction des propos)

Ce témoignage dépasse toutes les nouvelles que nous pouvons attendre pour savoir ce qui se passe, les larmes et la rage de cet homme montrent à quel point tout cela dépasse l'entendement.

http://www.youtube.com/watch?v=4Weao6HS9SI

Traduction des propos du citoyen dans la vidéo.  Une autre traduction suit celle-ci:

Personne ne doit boire l'eau du robinet (et pas que les enfants) c'est
fou, nous parlons d'une ville de 30 millions d'habitants, de personne,s et
pourtant on vient de dire qu'on ne doit pas boire d'eau et donc pas de
douche...
Allez voir les émissions de TV réalité, danser avec les stars,
c'est important, moi je ne peux pas, je pue, je ne peux pas me laver.

Moi je reviens de Tokyo, je suis radioactif, il ne faut rien dire pour
préserver l'industrie.

J'ai mis des bandes adhésives autour des portes et des fenêtres, mais je
suis toujours à Tokyo.

Le Japon est évacué, Tokyo est évacué , tout le monde part.

CE SONT LES VRAIES INFOS

Le Japon évacue 120 millions de personnes , pour aller en Chine, aux USA, à Taïwan,
...C'est la fin du Japon et de mon expérience là-bas, je n'arrive pas à y
croire.  J'ai des marques rouges sur le visage et on nous dit que tout va bien
C'est incroyable...

Traduction Chantalouette du Bistrobarblog
______________________________________________

AUTRE TRADUCTION RÉDIGÉE PAR UN AUTRE COLLABORATEUR DE CE BLOG:

Nouvelles de dernière minute : vous ne devez pas consommer l’eau du robinet sous aucun prétexte. Cette mesure ne touche pas seulement les nouveau-nés et les enfants, mais la population en général. « Nous parlons d’une ville de 30 millions d’habitants. Vous ne voulez pas regarder à l’extérieur. Il y a tellement de gens qui habitent ici. » Dit-il en tentant de retenir ses larmes. « On vient d’annoncer de ne pas consommer l’eau, ce qui veut également dire de ne pas prendre de douche… » 

Le reste de ce clip se veut sur une note très émotive : voici ses propos. 

« À non, retournez à ce que vous faites…continuez à écouter Dancing with the Stars (émission américaine). C’est beaucoup plus important que ce qui se passe ici. Moi je ne pourrai pas me laver pour un certain moment, alors vous ne voulez certainement pas me voir à cette émission. Ils diront tous que je sens mauvais et je pourrai répondre : je viens de Tokyo et je suis radioactif… » 

« Merci GE d’avoir introduit la plus primitive des technologies et merci à tous les gouvernements à travers le monde de l’utiliser. Vous n’avez jamais entendu parler de thorium, quelque chose qui n’est pas radioactif. Mais personne ne veut l’utiliser, car l’industrie nucléaire préfère le Plutonium. Alors moi je le respire… » 

Il se met à expliquer qu’il a barricadé les fenêtres et portes de sa maison avec du ruban afin de minimiser l’introduction du Plutonium dans son habitat. « Il en demeure pas moins que je reste à Tokyo. Que vais-je faire des prochaines 24 heures? C’est une farce…En ce moment, le Japon est en mode évacuation. Les pays rapatrient leur monde. Ceci est le résultat d’une misérable expérience qui a eu lieu au Japon et qui est sur le point de s’achever. Je vais devoir quitter… Il a plut l’autre jour et maintenant j’ai des boutons rouges sur mon visage…je n’ai pas eu de boutons depuis j’avais 15 ans…Qu’est-ce que j’ai sur mon visage? Et les autorités nous disent que tout va bien, que c’est juste un réacteur nucléaire qui réagit…Vous avez sûrement raison. » Par la suite il fait référence à l’incident de Chernobyl qui était sous l’emprise d’un régime communiste et qui avait caché les faits pendant environ 2 mois. 

« De tous les gens sur Terre, il a fallu que ça soit les Japonais. Les personnes les plus gentilles dans ce monde. Si vous n’avez jamais habité ici, vous n’avez aucune idée de quoi je parle. Ils feraient tout pour vous. »

« Je dois évacuer…vais-je être irradié? Les boutons n’étaient pas suffisants? C’est fou : je ne peux plus vivre ici? Tout le monde quitte…Que Dieu nous bénisse! »

Traduction faite par Stéphanie.

Merci beaucoup à vous traducteurs, les 10 000 lecteurs de ce blog vous remercie!


Sourcelink
Repost 0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 09:09

* nucléaire Dossier (actualisé) sur la catastrophe nucléaire de Fukushima 31 mars 2011

 

La catastrophe nucléaire de Fukushima est un événement historique, un rappel terrible de la précarité de sociétés urbanisées de manière chaotique, et dénaturées au point d’utiliser des énergies incontrôlables et sources de pollution. Le précèdent rappel avait été Tchernobyl ; la veille de notre premier article sur la catastrophe de Fukushima nous parlions d’ailleurs de la campagne Tchernobyl : 25 ans – 25 jours d’actions lancée par le réseau Sortir du Nucléaire.

 

Pourtant paradoxalement, les anti-nucléaires ont du mal à faire passer leur message. Il est vrai que l’intervention militaire française en Libye et les élections cantonales ont mis la catastrophe de Fukushima de côté au moins pour un temps. Mais pour autant, cette catastrophe n’est pas prête de s’arrêter et doit être un prétexte à une critique de fond en comble d’une société considérant comme acceptable la destruction de la nature. Il est étrange et à nos yeux absurde de s’imaginer que l’on pourra faire passer en France un message d’ouverture sur les animaux, si l’on ne voit pas que les animaux justement des attaques terribles de la part des sociétés humaines. Nous trouvons paradoxal au plus haut point, ou littéralement absurde, que des gens puissent critiquer la situation des animaux dans notre société, tout en ne considérant finalement les animaux que de manière négative (comme « viande », « cobayes », etc.). C’est tout aussi absurde que de prétendre assumer l’écologie, tout en niant le fait que l’écologie est composée d’une nature où les animaux ont évidemment une place essentielle !

Quand on aime la nature, on aime les animaux, et inversement quand on aime les animaux, on aime la nature. Quand on critique l’exploitation animale, alors on s’ouvre aux animaux, à tous les animaux, et on défend leurs espaces de liberté ! Nous connaissons donc un certain « trouble » de notre côté avec la question de la catastrophe de Fukushima.

Pourquoi est-il si « acceptable » dans la société que l’océan soit considéré comme un dépotoir nucléaire ? Pourquoi les vegans n’ont-ils pas saisi cette question essentielle, et pourquoi les écologistes n’ont-ils pas vu que l’océan sans les êtres vivants qui y vivent, cela n’a aucun sens ? Séparer ces deux aspects n’a aucun sens, et il faut le comprendre vite si l’on ne veut pas que la planète soit assassinée par une humanité dénaturée et dénaturante, et allant ainsi inévitablement et également à sa propre perte !

C’est cela qui nous a poussé à ouvrir, à côté de LTD, une sorte de dossier spécial uniquement consacré à la catastrophe nucléaire de Fukushima. Ce dossier sera mis à jour quotidiennement et est accessible à partir de catastrophe-de-fukushima.fr ou bien laterredabord.fr./Fukushima. Cela permet à la fois de donner à la question de Fukushima l’importance qu’elle doit avoir. Après la marée noire en Louisiane (dont nous avons très largement parlé), c’est encore un symbole de la guerre impitoyable contre Dame Nature ! Et cela permet de revenir à toutes les autres questions dont nous parlons d’habitude ici, vu que la catastrophe de Fukushima va elle-même durer encore au mieux plusieurs années (avant un refroidissement complet et définitif des réacteurs).

Voici pour finir les articles publiés sur LTD concernant la catastrophe de

Fukushima, les nouveaux articles à ce sujet étant désormais publiés sur catastrophe-de-fukushima.fr : 12 mars : Séisme au Japon et risques nucléaires 13 mars : Accident atomique, mensonges et eau de mer 14 mars : Le point de vue d’Edmund Lengfelder 15 mars : Une crise qui s’amplifie, au milieu du black out médiatique 16 mars : Fukushima: la machine s’emballe 17 mars : La pollution nucléaire massive de la mer et Fukushima 18 mars : Potentiel hydroélectrique français et Autriche dénucléarisée 19 mars : Manifestations anti-nucléaire ce dimanche 21 mars : Sortie du nucléaire : le piège du référendum 22 mars : Fukushima est déjà le symbole d’une catastrophe historique! 23 mars : Panache radioactif: Quels sont les risques attendus sur la France ? 24 mars : Fukushima: une situation toujours hors contrôle 26 mars : Deux semaines après le début de la catastrophe à Fukushima 28 mars : Le point sur la situation à Fukushima

 

Source link

Repost 0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:07

 

Mort mystérieuse de 20 000 abeilles à Toronto (Canada)

 

 985871

 

 

Agence France-Presse 
11/02/2011 17h11 

 

Vingt mille abeilles qui vivaient depuis deux ans, sans souci de santé, dans la galerie de la biodiversité au Musée Royal de l'Ontario (MRO), sont toutes mortes en deux jours la semaine dernière sans qu'on sache pourquoi, a-t-on appris vendredi auprès de MRO à Toronto.

 

Il ne semble pas s'agir du Syndrome d'effondrement des colonies, a déclaré une porte-parole du musée, Amanda Fruci, dans une allusion à un phénomène inquiétant, observé surtout en Europe, où le nombre des colonies d'abeilles diminue depuis quelques années.

 

Un expert doit visiter le musée la semaine prochaine pour étudier différentes hypothèses, un problème de ventilation ou une maladie, peut-être un champignon.

 

En tout cas, elles ne peuvent être mortes de faim, le personnel leur ayant fourni régulièrement de l'eau sucrée, comme chaque hiver.  La mortalité des abeilles est en progression dans le monde entier et pourrait avoir de graves conséquences sur la production alimentaire puisque la plupart des plantes, cultivées ou non, sont pollinisées par les abeilles. 

Source:

http://fr.canoe.ca/infos/environnement/archives/2011/02/20110211-171106.html

Les morts de plus en plus d'espèces d'animaux continuent...

985617

 

 

 

Jeudi, 10 février, des centaines d'oiseaux sont trouvés morts en Louisianne.
http://www.kplctv.com/Global/story.asp?S=14005986

 

Plus ou moins 200 oiseaux tombent des arbres raident morts à Auckland.
http://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=10705378

 

Plus d'un million de jellyfish morts sur les plages de Floride dans les derniers jours:
http://wn.com/a_MILLION_or_more_jellyfish_DEAD,_TODAY!_February_8,_2011__EAST_COAST_of_Florid

 

Des milliers de calmars morts en Tasmanie

988952

 

 

 

27 février 2011

 

* Les nombreux articles qui font état de morts d'animaux visent à démontrer que ce phénomène n'est pas isolé à une seule partie du monde, mais généralisé dans tous les pays. Ils visent aussi à nous sensibiliser à propos d'une catastrophe "tranquille" qui se déroule actuellement sous nos yeux.

 

Les experts, encore une fois, n'ont aucune réponse pour expliquer ces morts inhabituelles et alarmantes.  Les calmars ont été trouvés flottant sur le bord du rivage à Austins Ferry et Berriedale dans les derniers jours.  C'est le troisième cas de morts de masse dans les deux dernières semaines.

 

Plus tôt cette semaine, un grand nombre de barracouda ont été trouvés dans la Baie de Windermere.  La semaine d'avant, plusieurs membres de cette même espèce ont aussi été trouvés morts.  Évidemment, les habitants entourant ces secteurs s'inquiètent de la qualité de l'eau et sont confrontés à des odeurs fort désagréables...

 

Source:
http://www.themercury.com.au/article/2011/02/25/209871_tasmania-news.html

 

Un nombre alarmant de dauphins morts

988183

 

 


23 février 2011

 

Une équipe de recherche de l'Institut Marine a trouvé encore 4 bébés dauphins sur Horn Island ce mardi.

 

Depuis le début de l'année, 21 jeunes dauphins ont été trouvés sur des berges du Mississippi et d'Alabama.  C'est une augmentation alarmante comparativement aux morts habituelles.  Il serait encore trop tôt pour relier ces morts à l'incident de BP, mais c'est un des facteurs considérés. 

 

Les chercheurs tentent de déterminer la cause de cette mortalité de masse.

 

Source:
http://www.wlox.com/Global/story.asp?S=14080162

 

http://fr-ca.actualites.yahoo.com/h%c3%a9catombe-de-b%c3%a9b%c3%a9s-dauphins-dans-le-golfe-du-mexique.html

 

400 baleines trouvées mortes dans l'Atlantique Sud

993687

 

 

 

22 mars 2011

 

Des centaines de baleines se sont échouées sur une île de Falklands cette semaine et ce, sans explication.  Cet évènement mystérieux et alarmant se joint aux centaines d'autres qui ont eu lieu dans les dernières semaines et derniers mois.

 

http://www.globalanimal.org/2011/03/21/pod-of-400-pilot-whales-grounded-in-falklands/33160/

 

Des centaines de poissons morts ont été retrouvé sur les rives de l'étang de Cranberry dans la ville de Greece dans l'état de New York aux Etats Unis dans les derniers jours:

                                 986866

 

http://greece.whec.com/news/environment/hundreds-dead-fish-cranberry-pond-dec-says-its-winterkill/50150

 

Des centaines de poissons morts dans les derniers jours encore dans l'état de New-York:

 

http://www.wetmtv.com/news/local/story/Dead-Fish-Pop-Up-in-Millers-Pond/xeuI3i7ocEGFV4bmFKx17A.cspx

Les canards et les oies perdent toutes leurs fonctions motrices et meurent...

987032

 

 

 

18 février 2011

 

Plusieurs dizaines de bernaches du Canada ont récemment été trouvées mortes, le long du rivage ouest du lac Érié, tandis que d'autres sont devenues tellement malades qu'elles ne peuvent pas relever la tête, voler et elles n'ont plus le contrôle de leurs fonctions motrices. 

 

Les enquêteurs de la faune sont perplexes et attendent les tests d'un laboratoire de la faune dans le Wisconsin.

 

Ce type de symptômes a commencé à se manifester d'abord avec le canard colvert il y a environ deux ou trois semaines.  Maintenant, ce sont surtout les oies qui ont ces troubles.  La plus grande partie du phénomène semble être dans la région de l'Oregon, mais il n'est pas limité à cette zone.  Un biologiste a fait remarquer que des douzaines d'oies malades ou mortes ont été trouvées en Ohio.  Beaucoup de ces oiseaux malades ou morts sont actuellement inaccessibles et ne peuvent être mis sous examen puisqu'ils se trouvent dans des zones où il est impossible d'y accéder.  Certains se sont certainement noyés puisqu'ils perdent leur coordination. 

 

Une responsable d'un centre de soins a remarqué que les oiseaux jettent leur tête par en arrière et qu'ils perdent littéralement

l'équilibre.  Les oies qui ont été récupérées et qui étaient encore vivantes, sont toutes mortes dans les derniers jours.

 

Source:
http://beta.toledoblade.com/local/2011/02/18/Peculiar-geese-deaths-baffle-wildlife-officials.html

 


Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 09:07

 

Le monde féerique des êtres de la nature


Je peux commencer mon récit par : il était une fois car nous allons aborder le monde étonnant des êtres de la nature. Nous avons tous entendu parler des dieux de l’antiquité. Nous nous souvenons des contes de notre enfance, nous avons peut-être chez nous un nain de jardin. Beaucoup ont vu le film le Seigneur des anneaux.

.

.

>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<< 

.Bugarach 050624 003

.

Bugarach Aude 24/06/2005: un géant dans l'angle droit de la photo (entre autre)

 

Mon récit débute en août 2007. Depuis longtemps je connaissais l’existence de ce monde invisible à nos yeux qui avait de nombreuses missions sur terre et sur tous les autres plans de l’invisible. Nous avons appris que les ondines étaient liées à l’eau, les sylphides au vent, les salamandres au feu et les gnomes à la terre. Ils sont bien plus nombreux et ils partagent avec nous notre planète, prennent soin de notre corps avec amour et fidélité. Ils sont partout, nous prodiguant gîte et couvert, ils nous ont préparé la terre sur laquelle nous habitons. Il n’est pas de vie, de croissance d’évolution  et de maturation sans eux.

J’avais décidé d’assister à deux conférences intitulées l’une : « L’esprit des arbres » l’autre « Les esprits de la nature et les Mystères de Gaïa » (J’ai appris plus tard que Gaïa n’est pas le nom de la terre mais le nom de l’être de la nature qui l'a, en charge. La terre étant la seule planète qui n’a pas de nom. Ces conférences furent présentées au domaine de La Salz à Sougraine ainsi qu’à Rennes les bains ; villages situés dans la haute vallée de l’Aude.

Le conférencier sensibilise l’auditoire à l’existence et au respect des êtres de la nature ( que nous pouvons aussi appeler entéaux parce qu’ils sont des entités ou essentiels car ils ont une essence comme la lumière que l'on peut voir à travers un prisme ou dans le noir) , doués de différentes facultés et compétences, mais aussi essentiels parce qu’ils sont constitués de radiations, de différentes essences ou énergies suivant les missions dont ils sont chargés ou de leurs plans d’origine. Il a approfondi une technique de ressenti de leur taux vibratoire en le comparant au notre aura. Nous possédons, en effet autour de nous, différentes couches de radiations émises par nos différents corps. Repérons la plus proche située à environ 6 cm et donnons-lui la valeur de 100/100, lorsque nous mesurerons l’aura d’un arbre ou d’une entité, notre aura se dilatera ou se contractera suivant que l’entité est positive ou négative faisant donc passer notre taux vibratoire au-dessus ou en dessous de 100/100. Á l’approche de ces énergies nous pouvons ressentir du picotement ou de la chaleur aux mains. Il demande aux êtres de la nature de participer aux expériences. Il avait donc invité une grande fée et un gnome ; les essentiels acceptant pour se faire connaître de se laisser toucher. Ils sont donc passés de mains en mains en fonction de notre vouloir de communiquer. Une viouvre participa aussi à l’expérience passant sur les jambes des participants. Il nous proposa à la fin de la conférence de repartir avec une petite fée, car la grande fée se dupliquait, si nous souhaitions l’avoir pour compagne.

Évidemment c’est ce que je fis, mais comment communiquer avec cette nouvelle compagne ? Comment connaître ses besoins et savoir si elle était toujours là ? Bien sûr on peut lui demander de se déplacer et vérifier si elle est là en mesurant son irradiation. Ce que je fis. Il y avait incontestablement une solution plus simple puisse que je connaissais 2 dames qui voyaient ces êtres. Plus tard je rencontrais deux autres dames avec un don de médiumnité. Début septembre je rencontrais ces deux dames qui voyaient les entéaux. Elles me confirmèrent toutes les deux qu’il y avait toujours avec moi cette petite fée.

Nous profitâmes de ces quelques jours pour prendre contact avec les faunes ainsi qu’avec les gnomes et les fées qui avaient élu domicile dans les arbres. Nous nous dirigâmes vers un vieux noyer lui demandant si nous pouvions s’approcher de lui. Son aura s’étant expansée nous comprîmes qu’il nous acceptait et lui avons demandé si nous pouvions l’aider. Il était beucoup plus facile de contacter son faune. Après lui avoir demandé de sortir, nous lui posâmes des questions simples. Il devait se déplacer si c’était oui et rester sur place si c’était non. Après plusieurs questions nous avons compris que l’énergie d’un réseau le perturbait aux niveaux des irradiations. Ensemble, chacun d’un côté de l’arbre nous l’avons déplacé sur quelques mètres. Il nous a alors confirmé que le travail avait réussi et qu’il était satisfait. J’avais le privilège que la dame qui m’accompagnait voyait les êtres de la nature et pouvait voir comment se déroulait le travail. Le grand noyer avait comme voisin l’un de ses enfants, fruit de l’amour de ses fleurs. Une abeille avait eu la riche idée de voltiger de fleurs en fleurs pour féconder mais aussi de ramener le pollen à la ruche. La noix après s’être développée, avait pû germé après avoir touché le sol. Le petit noyer estimait que son parent lui faisait de l’ombre et aurait souhaité que l’on coupe une branche à son aîné. Nous ne l’avons pas fait devant demander au préalable au grand noyer l’autorisation. Nous n’avions ni de temps ni les moyens afin de poursuivre l’opération.

Ensuite nous sommes allés rendre visite à un magnifique grand saule pleureur et tortueux. Je ne suis pas surpris aujourd’hui qu’il nous ai dit qu’il manquait d’amour, c’est dans sa nature de saule pleureur. Il se plaignait de voir passer sous ses branches de nombreux passants qui l’ignorait. Alors les trois présents l’ont entouré, pris dans leurs bras et promis de s’arrêter lors de leurs passages pour le saluer. Son aura s’est alors expansée de joie.

Nous réalisâmes sur ce lieu le lendemain une quatrième, dirons-nous, expérience. Ce fût avec un marronier qui déja perdait ses feuilles en septembre. Il est vrai que l’été avait été sec comme bien souvent maintenant.
La nouvelle dame qui m’accompagna lors de notre entretien avec le faune du marronier pouvait voir et dialoguer avec les élémentaux. Les échanges furent plus rapides et directs :

La dame: Pourquoi le marronier perd ses feuilles ?

 


Le faune:
Parce qu’il a soif, il faut l’arroser jusqu’à la limite de sa ramure abondamment.

Après avoir répondu à sa demande.

La dame:
A-t-il besoin d’autre chose.


Le faune:
Oui il faudrait arroser le tronc car moi aussi j’ai trop chaud.

Ce qui fût fait et alors la dame vit le faune se secouer comme un chien que l’on aurait mouillé pour chasser l’eau, mais aussi, de satisfaction.
Cette dame par ailleurs a pu me confirmer que la petite fée était avec moi depuis le mois d’août.
Quelques jours plus tard je pris contact avec une dame qui communiquait avec les élementaux : fées, lutins.... Il me fût alors transmis le message suivant:

Etant dans cette "douce énergie", j'ai demandé un message pour moi. Et après j'ai demandé s'il y avait un message pour vous, (en direct...)

Le voici :

" Nous sommes heureux et sautillants de joie, quand chaque fois des Etres vont de l'avant pour ouvrir le regard et le coeur des autres.....
La certitude dans leur coeur, la puissance d'amour pour notre monde, nous touchent et nous sentons leur bonne volonté et leurs essences puissantes et justes voulant nous aider, et collaborer avec nous.....
Nous sommes pleins de gratitude, joyeux de sentir leurs démarches et leurs recherches.. et.. de sentir qu'ils mettent en pratique ce qu'ils savent et ressentent sur les éléments de la Nature...
Nous sommes plein de remerciements pour eux car ils bougent, avancent et marchent vers l'essence féerique qu'ils ont connue depuis la nuit des temps. Nous sommes dans la joie et présents pour oeuvrer avec eux suivant leur énergie et leur ouverture.....
Tout est là au moment précis, tout est présent suivant vos demandes. Formulez des intentions claires, précises pour récolter ce que vous souhaitez dans l'essence de vos coeurs...
Ils vont découvrir et rencontrer encore des personnes qui vont les aider à concrétiser un projet de coeur qui mûrit et qui germe doucement......
Demain sera une fête avec un rassemblement important de personnes pour partager, échanger, donner dans un amour inconditionnel tant recherché. Merci....(merci !)

J'ose vous le transmettre et j'espère qu'il fera écho dans votre coeur...

Alors c’est comme le fil d’un ver à soie, on tire et les évènements se déroulent les uns après les autres et après avoir pris pied sur la première marche on peut escalader la suivante.

Un essaim d'abeilles s'installe

Essaim 02



La suivante c’est avec les abeilles. Moi, petit apiculteur du dimanche, mon fils lui, ayant attrapé le virus installe un joli rucher. Il faut dire qu’il a un fort pouvoir magnétique et qu’il parle aux abeilles. Nous échangeons nos expériences mais très vite l’élève dépasse le maître. Encore eut-il fallu que seulement un jour il fût élève ? Il magnétise le sirop constitué de miel et d’eau qu’il leur donne. Il leur demande si la nouvelle implantation des ruches leur convient. Alors elles rentrent ou ne rentrent pas choisissant leur emplacement. Il s’adressait à l'être de la nature du rucher. Moi, qui régulièrement me faisais piquer de nombreuses fois, je décidais d’en faire autant. Je demandais l’aide de la petite fée ainsi que l’aide d’un gnome qui vivait dans un cristal. (Je vous ferai part de ma rencontre avec le cristal tout de suite après.) Je peux vous dire que ce fut un succès. Elles n’avaient jamais été aussi sages. Je pense que j’aurai ce jour là travailler mains nues et visage découvert. Bien sûr, mon fils savait que j’avais des contacts avec 5 ou 6 personnes qui parlaient, voyaient ou ressentaient les êtres de la nature. Il voulait connaître le nom de la reine des abeilles pour pouvoir s’adresser directement à elle puisqu’il avait plusieurs ruchers. Je partais en quête de son nom. Un soir nous décidâmes à trois de la contacter. Nous fûmes attristés car elle était inconsciente sans aucune activité. Nous le savons, les abeilles sont en danger de mort suite à l’épandage irraisonné de pesticides sur les cultures. Sa hiérarchie envisageait de la retirer de notre terre. Sa disparition aurait sonné la fin de la race humaine suite à une famine rapide et inéluctable. Nous décidâmes de lui retransmettre la Force de la Lumière. La surprise fût grande des petites fées utilisaient les énergies que nous envoyons. Elles brossaient les poils de la reine lui transmettant l’énergie. Le lendemain il fût décidé de recommencer et la les deux dames eurent une agréable surprise : la reine faisait quelques pas et les fées étaient au travail. Elle pu dire son nom, elle s’appelait Arabela reine des abeilles. Il faut c’est évident continuer à aider Arabela, mais il faut surtout arrêter d’épandre des pesticides si nous voulons continuer à être locataire de la planète terre.

Essaim Mondragon 02

Un nouvel essaim à la recherche d'un habitat

nous lui fournirons le gîte et lui nous délectera de son miel


Le cristal, depuis quelques mois je le recherchais avec davantage de régularité mais en vain. Ce fut un jour le coup de foudre. Un magasin de pierres venait de s’installer pas très loin. J’en avais fait déballer des pierres, regardé et parfois touché. Celui là reposait nonchalamment en toute simplicité à plat sur un bout d’étagère. Je le touchais et il était là, c’était celui-là ma main ne résistait pas à son toucher et il partit avec moi. Une nouvelle odyssée d’amour venait de naître. Je lui donnais tout mon amour et il me protégeait. C’est un quartz à inclusion de tourmaline, cathédrale, jumeaux (2 quartz ont poussé accolés l'un à l'autre ce qui permet de rompre la dualité cette conivance entre les 2 critaux est source d'amour) , strié (quartz laser puissant amplificateur, il enveloppe son porteur d'une barrière de protection que j'ai pu expérimentée), à fenêtre ( pour rentrer à l'intérieur du cristal), il a 6 faces et une fenêtre. Je ne vous raconterais pas toutes nos histoires, mais quelques-unes seulement. 

P1010010


Puis début novembre était là avec un stage sur les élémentaux. Stage conduit par le conférencier du mois d’août. Une journée pour apprendre à ressentir les énergies : énergies des élémentaux , énergies liées au ciel et à la terre. Au cours de ce stage j’ai ressenti comme des picotements, des fourmillements sur l’encéphale postérieur, le cervelet et je demandais au maître de stage s’il ressentait quelque chose. Il me dit qu’il ressentait quelque chose de positif, j’en restais là avec lui ne voulant pas trop insister.

stage 071107 001

 

Suivant la taille de la photo l'on peut distinguer entre les mains du conférencier un petit gnôme


 



J’interrogeais une autre dame dont je venais de faire la connaissance, lui demandant si elle pouvait me renseigner.

Les êtres de la nature me firent parvenir ce message par son intermédiaire.


"Au-delà des noms donnés comme une reconnaissance et pour avoir souvent des repères, il y a surtout cette énergie subtile et rayonnante qui vient, qui circule et qui vibre.....
Qu'importe les noms, le plus essentiel c'est la considération du coeur, l'accueil fait à ces énergies subtiles et si cristallines que vous rencontrez.....
Qu'importe la forme, elle peut se matérialiser suivant vos concepts, vos pensées... L'énergie est là sous la forme, sous les noms que vous pouvez mettre, poser à un moment donné...
Que dit votre coeur ??? Quelle reliance, inter-reliance y a t’il ? Que ressentez-vous ????
Cette énergie vous fait- elle pétiller ? Rayonner ??? le critère fabuleux chez l'être humain est cette sensation légère et magique, celle qui permet de savoir où se situer, comment agir, comment cheminer, dans l'harmonie de notre Etre...
Vous pouvez avoir les réponses qui sont dans votre "intérieur".....
Silence pour que l'imperceptible arrive, l'espace entre le silence se manifeste...
Que cela soit en mot, en couleur, en forme, en image. vous pouvez laisser venir......
"Demandez et vous recevrez... ".Car souvent beaucoup attendent sans jamais demander, sans jamais faire des demandes claires et sincères (sincère qui vient du coeur...)
Vous avez les réponses, vous avez cette puissance et force de pouvoir communiquer avec les Etres de la Nature...
Alors osez ETRE dans cet espace d'enfance, dans ce présent infini et doux pour vivre "l'espace présent" comme un cadeau : présent de la vie...
Vous êtes accompagnés par de "hautes lumières" qui rayonnent et cheminent prés de vous...
Allez allez. Merci ..........................................(merci)

P1010090

Les irradiations d'un Gnôme sur la partie gauche du tronc. Il semble comme l'arbre souffrir.

Les échanges nous ont apporté ces réponses.



Oui, le petit peuple lumineux se réjouit quand il rencontre un humain qui le reconnaît, le respecte et l'aime. Je garde précieusement ce message près de mon coeur et vous dis encore merci.

Ce cristal qui est habité par un petit gnome vous était bien destiné. Il est la réponse et la grâce qui vous sont accordées, en remerciement de l'intérêt et de la protection que vous manifestez pour eux. Ce sera une belle présence à vos côtés qui vous protégera en retour.

Copyright Marie Emilia Vannier

 

 

Manifeste des arbres

" Amis très chers,

Ce n'est pas une simple salutation que nous, les arbres, vous adressons aujourd'hui. Considérez que c'est un cri et un appel qui vous est lancé par des amis fidèles qui vous accompagnent depuis la nuit des temps !

Ce cri vous implore de nous reconnaître enfin comme frères et de ressentir notre discrète et bienveillante présence à vos côtés. Aujourd'hui, en effet, notre peuple est partout décimé sans conscience et il est devenu urgent de vous rappeler que nous, les arbres, nous sommes vos compagnons inséparables.

Depuis l'origine, en effet, nous vous fournissons sans restrictions et avec tout notre coeur : l'air pur, la nourriture, et les médecines dont vous avez besoin. C'est pourquoi, nous vous implorons d'opérer une conversion de votre esprit à notre égard, pour que nous puissions continuer à recouvrir et protéger le corps sacré de notre Mère commune : la Terre.

Nous vous demandons aussi, par des pratiques simples et naturelles, de tout mettre en oeuvre pour sauver nos précieuses soeurs alliées, les abeilles, car ces messagères dorées sont en train de nous quitter.

Amis très chers, il est temps pour vous, de tout entreprendre pour que le soleil continue à briller sans brûler vos corps, pour que s'épanche généreusement autour de vous le parfum des fleurs, pour que soient maintenues la salubrité de l'air et la pureté des eaux.

Le temps de l'ignorance est terminé. Il faut maintenant s'efforcer d'avoir les gestes réparateurs qui permettront à notre Mère, la Terre, de continuer à tous nous porter et enchanter notre vie.

Ce cri que nous lançons, est un appel à l'amour inconditionnel et infini qui frappe à la porte de votre coeur.

 





Copyright Marie Emilia Vannier



POEME

Dans le temple de mon coeur réside un grand arbre
dont la présence me murmure de douces paroles.

Dans le coeur de ce grand arbre réside une âme
dont le parfum me parle d'amour

Dans l'Esprit de l'arbre, brille une belle lumière
qui éclaire mon coeur, là où la nuit persiste.

Lorsque des émotions gonflent ma poitrine,
il souffle doucement pour caresser mes peurs.

Lorsque des joies m'envahissent, j'entends
son feuillage qui bruisse de mille chants

Lorsque je lui envoie un flot de tendresse
je le sens croître en conscience et en joie.

Alors, je tends l'oreille et il me dit tout bas :
amie, tu as bien compris, tout est dans le coeur...





Copyright Marie Emilia Vannier

http://www.arbreguerisseur.com/

L'ARBRE GUÉRISSEUR

L'ARBRE ET L'ÉTOILE

Source Ribaute 071226 004



Les murs nous révèlent bien des secrets: visages, ondines, porteuses d'eau suivant la taille de la photo et la qualité de l'appareil.



Ma curiosité n’était pas satisfaite en ce qui concernait l’énergie qui m’avait rejoint début novembre. Mi décembre j’ai pu finalement demandé, quel était l’être élémental qui m’accompanait, il me fut dit par 2 personnes distinctes qu’il s’agissait d’une salamandre de couleur verte qui m’enveloppait sur tout le côté gauche. Elle venait d’un plan plus élevé, moins dense, elle était venue pour m’aider au niveau de la santé, la salamandre est un signe de feu tout comme le sagittaire d’où l’affinité. Celà fait bizarre de sentir des picotements, des vibrations, mais elles sont amicales, cela me rappelle que l’aide et l’amour sont toujours présents.

Si cette salamandre est guérisseuse je ne devais pas la garder pour moi, et comme je fais de temps en temps un peu de magnétisme, je lui demandais aussi d’utiliser les énergies de la Lumière avec moi. La première fois je lui demandais son aide pour une bronchite chronique. Lorsque mes mains se placèrent à la hauteur du cinquième chakra, la personne soignée voyait des petites fées ou lutins qui ventilaient les alvéoles pulmonaires. Je vous l’avait dit les élémentaux sont partout, s’occupent de tout suivant leur genre. Elle n’était pas la seule à utiliser les énergies de la Lumière une belle entité était aussi à l’oeuvre. Les expériences se poursuivent chaque fois de manière différente dans ma façon de transmettre la force, mais aussi avec des aides différentes et des énergies variées aussi bien pour moi que pour la personne aidée.

Matthieu19


“Je vous dis encore que, si deux d'entre vous s'accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux.”

Marc 11 verset 24


“ C'est pourquoi je vous dis : Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. “


Encore quelques mots du cristal, il transmet de plus en plus de force, d’amour, le petit gnome a grandi, il occupe tout le cristal avec en particulier une autre énergie. Chaque fois que j’ai besoin de lui, il est là, aussi pour, me guérir et me protéger des mauvaises vibrations.

soleil

Un nouveau ciel, une nouvelle terre.



Encore quelques mots du cristal, il transmet de plus en plus de force, d’amour. Le petit gnôme a grandi, il occupe tout le cristal avec en particulier une autre énergie. Chaque fois que j’ai besoin de lui, il est là, aussi pour, me guérir et me protéger des mauvaises vibrations. 

 

  sourcelink

Repost 0
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 08:51
Communiqué de presse: Moringa et crise alimentaire

MORINGANEWS / FONDATION L'OCCITANE

COMMUNIQUE DE PRESSE

Crise alimentaire
La révolution des superaliments verts par le Moringa

Le Moringa : un petit arbre qui pousse très vite, présent dans toutes les régions tropicales. Ses feuilles : un légume parmi les plus riches du monde. Ce qui nous donne un aliment végétal, très nutritif, écologique, économique et disponible immédiatement dans les pays les plus touchés par la crise alimentaire. Il y a donc urgence pour lever les quelques obstacles qui entravent encore le développement de ce « superaliment vert »…

Le Moringa, « superaliment » vert
Les feuilles du Moringa, ce petit arbre des régions chaudes, ont récemment été identifiées par le World Vegetable Center (Taiwan) comme le légume à plus fort potentiel nutritionnel parmi 120 espèces alimentaires étudiées. Facile à cultiver, résistant à la sécheresse, cet arbre produit en effet des feuilles en abondance, véritable concentré de protéines, vitamines et minéraux : cent grammes de feuilles fraîches de Moringa apportent autant de protéines qu’un œuf, autant de fer qu’un steak, autant de vitamine C qu’une orange, autant de calcium qu’un verre de lait.

Le Moringa, qui pousse partout dans les pays du Sud, a d’ores et déjà été adopté dans des programmes de lutte contre la malnutrition infantile en Inde. Ses feuilles séchées et réduites en poudre se conservent et s’utilisent facilement : en en consommant 30 grammes par jour, un enfant satisfait l’intégralité de ses besoins quotidiens en vitamine A, 80% de ses besoins en calcium, 60% de ses besoins en fer et près de 40% de ses besoins en protéines.

Dans un contexte de crise alimentaire mondiale, l’utilisation de ressources locales comme le Moringa est primordiale pour réduire la dépendance des pays du Sud vis-à-vis des denrées importées et améliorer la situation nutritionnelle des foyers pauvres. Deux ou trois arbres dans une cour suffisent pour subvenir aux besoins d’une famille. Ben, chauffeur de taxi burkinabé, a bien compris les avantages qu’offre le Moringa : « comme je n’ai pas de terrain, je le cultive en jardinière sur mon balcon » nous confie-t-il. Sans compter que la production de feuilles fraîches ou séchées constitue une activité de production très rentable pour les agriculteurs du Sud, permettant jusqu’à huit récoltes par an avec des investissements quasi nuls.

Valoriser cette ressource
Depuis vingt ans, Armelle de Saint Sauveur promeut cette plante en Afrique, ce qui lui a valu le surnom de « Madame Moringa ». A travers l’association qu’elle a fondée, Moringanews, elle organise des colloques internationaux, mène des recherches et monte des projets de terrain. Son incontournable site www.moringanews.org diffuse des informations en libre accès et sert de plateforme d’échange aux membres d’un réseau qui ne cesse de s’agrandir à travers le monde.

Mais, en dépit de la multiplication des initiatives associatives ou privées sur le Moringa, les programmes étatiques ou onusiens s’impliquent très peu et les financements sont quasi inexistants. Les organisations qui accompagnent ce développement depuis quelques années sont plutôt rares. Parmi elles, deux institutions européennes : le Centre de Développement de l’Entreprise (CDE) www.cde.int et le Centre Technique pour la Coopération Agricole et Rurale (CTA) www.cta.int puis, plus récemment, la Fondation d’entreprise L’Occitane.

La Fondation d’entreprise L’Occitane http://fondation.loccitane.com et l’association Moringanews se sont associées pour permettre à un groupement de femmes burkinabés de produire des feuilles de Moringa en poudre à destination du marché local. Des partenariats sont en cours de négociation afin de vendre la production à des associations et des PME actives dans le domaine de la malnutrition des mères et des enfants.

En effet, les entreprises africaines qui fabriquent des farines infantiles ou des compléments alimentaires s’intéressent de plus en plus à la poudre de feuilles de Moringa : une ressource bon marché qui leur permettrait d’enrichir leurs produits en micronutriments. Mais des obstacles de nature réglementaire s’opposent encore à la commercialisation de ces produits enrichis, tandis que les brevets sur les applications du Moringa se multiplient aux Etats-Unis, en Chine et en Europe.

D’une part, la crise alimentaire actuelle est la preuve qu’une agriculture basée sur l’exportation est une impasse pour les pays à faibles ressources. D’autre part, les protéines animales sont inabordables pour les plus pauvres. D’où l’urgence pour les pays du Sud de passer à la vitesse supérieure dans l’utilisation de leurs ressources locales, dont le Moringa, par son exceptionnelle richesse nutritionnelle et sa facilité d’accès, constitue un vibrant exemple.

Les principaux enjeux résident maintenant dans le financement de campagnes d’information, l’édition et la diffusion d’un guide pratique sur la culture, la transformation et l’utilisation des feuilles de Moringa, et la certification de la poudre de feuille comme aliment, étape indispensable à toute commercialisation à grande échelle en Afrique.

 

NB:Le moringa est également disponible au Cameroun

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:19

Les créations de Mario Duguay, à la fois chaleureuses et réconfortantes, ont le pouvoir de nous transporter vers l’enchantement d’un monde éternel. C’est une invitation à voyager à l’intérieur de nous, par la magie de l’imagination. Laissons-nous bercer par ses couleurs issues du merveilleux; une source de paix.

Par le recueillement, cet artiste puise en lui une énergie créatrice pour la transmettre sous forme de message d’amour et d’espoir. Des toiles créées dans un but ultime; nous faire vibrer à sa façon, par ses inspirations telles les visions d’un rêve.

Au-delà de l’image, prenez place en vos coeurs, car devant toute cette beauté, vous pourrez y recueillir votre part de lumière..

 

PEINTRE MARIO DUGUAY

 

 

 

 

PEINTRE MARIO DUGUAY


PEINTRE MARIO DUGUAY
PEINTRE MARIO DUGUAY


PEINTRE MARIO DUGUAY
sourcelink
Repost 0